retour

Wassily Kandinsky

1866, Moscou (Russie) – 1944, Neuilly-sur-Seine (France)

Wassily Kandinsky est, sans aucun doute, l’un des plus grands noms de l’histoire de l’art moderne. Il a poursuivi une recherche esthétique qui l’a amené, parmi les premiers, à l’abstraction.

– 1895 : Wassily Kandinsky entre à l’Académie des beaux-arts de Munich où il commence une carrière de peintre tout en devenant un théoricien de l’art. Très vite, il crée l’association Phalanx avec d’autres artistes munichois. Il voyage à travers l’Afrique et l’Europe et découvre Cézanne, Matisse qu’il admire «pour la couleur» et Picasso «pour la forme».

– 1908 : il s’installe en Allemagne et commence sa véritable carrière artistique en continuant à exploiter ses thèmes de prédilection : les paysages et la culture populaire, qu’il traite de manière de plus en plus abstraite. Les tonalités spectaculaires du fauvisme font alors leur chemin dans son œuvre.

– 1909 : ce que Kandinsky appelle le «chœur des couleurs» devient de plus en plus éclatant ; il se charge d’un pouvoir émotif et d’une signification cosmique intense.

– 1910 : il peint sa première aquarelle abstraite.

– 1911 : Wassily Kandinsky fonde avec Franz Marc le mouvement Der Blaue Reiter (Le Cavalier Bleu) qui développe un usage prédominant de la couleur dans des formes expressionnistes. La même année, il publie Du spirituel dans l’art, un traité sur l’abstraction qui fera date.

– 1912 : il crée une œuvre mystérieuse, Avec l’arc noir, la même année qu’est édité l’almanach du Cavalier Bleu. C’est l’une des premières œuvres abstraites, le but est de déclencher chez le spectateur une «vibration». Wassily Kandinsky voit en effet des symboles dans les formes géométriques. Le rayonnement de Wassily Kandinsky est accentué par son activité de professeur au Vkhutemas de Moscou où il retourne après la révolution.

– 1921 : critiqué pour ses actions, il part en Allemagne enseigner au Bauhaus jusqu’à sa fermeture par les nazis en 1933. Sa peinture est alors géométrique et colorée.

Il émigre ensuite en France où il s’éteint en laissant une œuvre abondante, aujourd’hui présente dans les plus grandes collections d’art moderne du monde.